jeudi 4 mai 2017

Une France forte dans une Europe qui protège : un exemple, le RGDP

"Une France forte dans une Europe qui protège" : un exemple, le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGDP).

On se souvient que le traitement des données personnelles avait été adressé lors de la Concertation Nationale sur le Numérique  "Ambition Numérique" [1].

L'intelligence collective née de la concertation avait été traduite dans des dispositifs de la Loi pour une République Numérique [2]

Portées par le gouvernement au niveau Européen, de nombreuses préoccupations et aspirations exprimées par l'intelligence collective nationale française se sont retrouvées dans le règlement européen [3].

Certaines entreprises françaises, avisées, ont pu anticiper et acquérir ainsi une avance de 20 mois sur leurs concurrents [4] .
Quand à nos jeunes camarades Timothée Rebours (2012), Mehdi Kouhen (2012), ils  ont vu une opportunité d'entreprendre et ont fondé leur startup [5].



[1] Sur le site de la concertation , la consultation "Données, traces et algorithmes",  thème "La loyauté dans l'environnement numérique".

[2] Loi N° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une république numérique, historique des textes sur legifrance.gouv.fr

[3] Règlement 2016/679 du parlement européen et de conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46/CE ("règlement général sur la protection des données personnelles")

[4] Le rapport du Conseil national sur le numérique  a été mis en accès libre sur le net ouvert en juin 2015. Les dates des premières conférences / colloques de sensibilisation à la protection des données personnelles viennent tout juste d'être annoncées (Telecom Ecole de Management, le 20 juin, MSIT, le 19 juin,...)

[5] Seald ; sur La Jaune et La Rouge, mai 2017 "Protéger la vie privée des internautes"


Note : La formule "Une France forte dans une Europe qui protège" a été énoncée par le président Emmanuel Macron lors du débat télévisé de l'entre deux tours. La formule aurait été énoncée également par le président Nicolas Sarkozy (meeting de Villepinte, 2012).


Sur le site X-Open-Innovation
Une enquête sur les propositions Ambition Numérique (CNNum) en matières de données à caractère personnel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.